Accueil Autres Tony YOKA – Champion olympique … à la conquête du vide

Tony YOKA – Champion olympique … à la conquête du vide

4 min lues
0
0
1,061

Il est champion olympique. Il s’appelle Tony Yoka. Au niveau du nom, rien à dire. Cela sonne américain. Sûr ! Avec un prénom et un nom comme ça, on s’imaginerait même dans le légendaire Madison Square Garden.  On te prédit un bel avenir, on t’affuble d’un marketing clinquant avec une conquête à plusieurs étages avant le rêve suprême, Tony…

-Hélas, Tony, tu nous fais de la peine avec tes combats de quartier.

-Hélas, Yoka, tu es à l’arrêt, assis avec paresse sur ton titre olympique.

Tu t’imagines défier Joshua, on t’envoie festoyer face à des fantômes, des besogneux, des rabougris du ring. Tu parles d’une conquête, de faux artiste !   Le méchant Travis Clark a claqué des dents et mordu le tapis par ko à la seconde reprise. C’était au Palais des Sports de la Porte de Versailles, à Paris. C’était pathétique.  Quant à Jonathan Rice, un gras du bide, il  a serré les fesses jusqu’au bout dans la nuit monocorde du Zénith de Paris. Et puis, il y a eu le sémillant Ali Baghouz à la réunion de Boulogne-Billancourt, le week-end dernier.  Dès le second round, la messe était dite. Le Belge chancelait, cahin-caha, vaille que vaille. Trois combats, trois pitreries.

C’est donc cela la conquête Yoka ! Une aimable farce pour des gogos aveuglés. A ce rythme, Tony Yoka finira par avoir peur de rencontrer Estelle Moselly, sa propre épouse, future pro, elle aussi.

Autant l’écrire franchement : la boxe est un sport de vérité. On la trahit quand on se moque d’elle. On se punit quand on ne la respecte pas.
Tony Yoka est peut-être un futur crack. Pourquoi pas ? Encore faudrait-il le mener vers des conquêtes qui ont le goût du sport, la frousse du ring et le parfum de l’audace. Certes, on ne lui demande pas de se frotter d’emblée à des Mike Tyson, mais à des types qui ressemblent à des boxeurs. Des vrais.

Pour l’instant. La conquête Tony Yoka sonne creux. A cette allure, Tony, fais du curling ou du badminton. Ce n’est pas plus dangereux que les boxeurs que tu rencontres.

 

Azdine BEN YACOUB 

L’ARBAF– Association pour le Renouveau de la Boxe Anglaise en France

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Mark Flekken, gardien de Duisbourg, encaisse un ‘drôle de but’ alors qu’il tournait le dos au jeu

Maudite soif’ aurait sûrement hurlé le gardien de but de Duisbourg (en D2 allemande) Mark …